Présentation des intégrations
Rapport de recherche Datadog : Bilan sur l'adoption de l'informatique sans serveur Rapport : Bilan sur l'adoption de l'informatique sans serveur

Présentation des intégrations

Ce guide décrit comment utiliser les intégrations Datadog. Si vous souhaitez découvrir comment créer une nouvelle intégration, consultez la page Créer une nouvelle intégration.

Au plus haut niveau, une intégration correspond à l’assemblage d’un système unifié à partir d’unités habituellement considérées séparément. Avec Datadog, vous pouvez utiliser des intégrations pour rassembler toutes les métriques et tous les logs de votre infrastructure afin d’analyser le système dans son ensemble. Chaque composant, ainsi que son impact sur les autres éléments de votre infrastructure, peuvent être étudiés en détail.

Remarque : nous vous conseillons de mettre en place la collecte de métriques sur vos projets le plus tôt possible dans le processus de développement, mais vous pouvez commencer à n’importe quelle étape.

Datadog propose trois grands types d’intégrations :

  • Les intégrations basées sur l’Agent sont installées avec l’Agent Datadog et utilisent une méthode de classe Python appelée check pour définir les métriques à recueillir.
  • Les intégrations basées sur un système d’authentification (crawler) sont configurées dans l’application Datadog, où vous entrez des identifiants pour récupérer des métriques avec l’API. Il s’agit notamment d’intégrations populaires telles que Slack, AWS, Azure, et PagerDuty.
  • Les intégrations de bibliothèque utilisent l’API Datadog pour vous permettre de surveiller des applications en fonction du langage dans lequel elles sont écrites, comme Node.js ou Python.

Vous pouvez aussi créer un check custom pour définir et envoyer des métriques à Datadog depuis un système interne unique.

Configurer une intégration

Le paquet de l’Agent Datadog inclut les intégrations officiellement prises en charge par Datadog. Celles-ci se trouvent dans integrations-core. Pour utiliser ces intégrations officielles, téléchargez l’Agent Datadog. Les intégrations développées par la communauté se trouvent dans integrations-extras et nécessitent de télécharger le kit de développement logiciel pour être utilisées. Pour en savoir plus sur l’installation ou la gestion de ces intégrations, consultez le guide de gestion des intégrations.

Clés d’API et d’application

Pour installer l’Agent Datadog, vous devez disposer d’une clé d’API. Si l’Agent est déjà téléchargé, veillez à configurer votre clé d’API dans le fichier datadog.yaml. Pour utiliser la plupart des fonctionnalités Datadog et envoyer des métriques et des événements, vous devez disposer d’une clé d’application. Accédez à la page API Settings de l’interface pour gérer vos clés d’API et d’application.

Installation

Si vous souhaitez connecter une intégration basée sur une bibliothèque ou un crawler, des instructions spécifiques à chaque fournisseur sont disponibles sur la page Intégrations. Pour les autres intégrations prises en charge, installez l’Agent Datadog. La plupart des intégrations sont prises en charge sur nos agents conteneurisés : Docker et Kubernetes. Une fois l’Agent téléchargé, accédez à la page Intégrations pour consulter les instructions dédiées à votre intégration.

Configurer les intégrations de l’Agent

Chaque intégration dispose de sa propre configuration. Dans le dossier conf.d/<NOM_INTÉGRATION>.d situé à la racine du répertoire de configuration de votre Agent, vous trouverez un dossier appelé <NOM_INTÉGRATION>.d pour chaque intégration officiellement prise en charge par l’Agent. Ce dossier contient un exemple de fichier conf.yaml.example qui énumère toutes les options de configuration disponibles pour l’intégration concernée.

Pour activer une intégration donnée :

  1. Renommez le fichier conf.yaml.example (dans le dossier <NOM_INTÉGRATION>.d correspondant) en conf.yaml.
  2. Dans le nouveau fichier de configuration, modifiez les paramètres requis avec les valeurs correspondant à votre environnement.
  3. Redémarrez l’Agent Datadog.

Remarque : tous les fichiers de configuration respectent le format décrit dans la documentation des paramètres.

Par exemple, voici le fichier de configuration conf.yaml minimal nécessaire pour recueillir des métriques et des logs via l’intégration Apache :

init_config:

instances:

  - apache_status_url: http://localhost/server-status?auto

logs:
  - type: file
    path: /var/log/apache2/access.log
    source: apache
    sourcecategory: http_web_access
    service: apache
  - type: file
    path: /var/log/apache2/error.log
    source: apache
    sourcecategory: http_web_access

Pour créer plusieurs instances dans un même check d’Agent et surveiller deux services Apache, créez une nouvelle instance avec un - dans la section instances: :

init_config:

instances:

  - apache_status_url: http://localhost/server-status?auto

  - apache_status_url: http://<ENDPOINT_APACHE_DISTANT>/server-status?auto

Tagging

L’ajout de tags est essentiel pour être en mesure de filtrer et d’agréger les données envoyées à Datadog depuis plusieurs sources. Vous pouvez assigner des tags dans les fichiers de configuration, dans les variables d’environnement, dans l’interface, dans l’API et dans DogStatsD. Si vous définissez des tags dans le fichier datadog.yaml, les tags sont appliqués à toutes les données de vos intégrations. Une fois le tag défini dans datadog.yaml, toutes les nouvelles intégrations en héritent. Si vous utilisez une variable d’environnement de tag, celle-ci est appliquée à toutes vos intégrations. Si vous définissez les tags dans le fichier de configuration d’une intégration spécifique, ils sont uniquement appliqués à cette intégration. Si vous utilisez des tags dans un conteneur, ils sont uniquement appliqués à ce conteneur. Pour en savoir plus sur les tags, consultez la section Débuter avec les tags.

Validation

Pour valider la configuration de votre Agent et de vos intégrations, lancez la sous-commande status de l’Agent et cherchez votre nouvelle configuration dans la section Checks.

Installer plusieurs intégrations

L’installation de plusieurs intégrations revient nécessite d’ajouter les informations de configuration à un nouveau fichier conf.yaml dans le dossier <INTEGRATIONS>.d. Cherchez les paramètres obligatoires pour la nouvelle intégration dans le fichier conf.yaml.example, ajoutez-les dans le nouveau fichier conf.yaml, puis suivez les mêmes étapes pour valider votre configuration.

Pratiques de sécurité

Pour en savoir plus sur la manière dont Datadog traite vos données et sur d’autres questions de sécurité, consultez notre documentation dédiée.

Et ensuite ?

Maintenant que vos premières intégrations sont configurées, vous pouvez commencer à explorer toutes les métriques envoyées par votre application à Datadog et à utiliser ces métriques pour configurer des dashboards et des alertes afin de surveiller vos données.

Découvrez également nos solutions Log Management, APM et Synthetics.

Dépannage

Lorsque vous dépannez une intégration, il est nécessaire de commencer par vérifier la validité du YAML en utilisant un plug-in dans votre éditeur de code ou en faisant appel à l’un des nombreux outils en ligne dédiés. Ensuite, la procédure consiste à suivre toutes les étapes de la section Dépannage de l’Agent.

Si les problèmes persistent, contactez notre formidable équipe d’assistance.

Termes clés

TermeDescription
conf.yamlLe fichier conf.yaml doit être créé dans le dossier conf.d/<NOM_INTÉGRATION> à la racine du répertoire de configuration de votre Agent. Utilisez ce fichier pour connecter des intégrations à votre système et pour configurer leurs paramètres.
check customSi vous utilisez un système privé que vous souhaitez surveiller, ou si vous souhaitez étendre la liste des métriques déjà envoyées par une intégration, vous pouvez créer un check custom pour définir des métriques et les envoyer à Datadog. Toutefois, si vous souhaitez surveiller une application disponible librement, un service public ou un projet open source qui ne bénéficie d’aucune intégration dédiée, nous vous conseillons de créer une nouvelle intégration plutôt qu’un check custom.
datadog.yamlIl s’agit du fichier de configuration principal où vous définissez comment l’Agent dans son ensemble interagit avec ses propres intégrations et avec votre système. Utilisez ce fichier pour mettre à jour les clés d’API, les proxys, les tags de host et d’autres paramètres généraux.
événementLes événements sont des messages informatifs sur votre système. Ils sont recueillis dans le flux d’événements pour vous permettre de créer des monitors en fonction de ces derniers.
instanceChaque instance de ce que vous surveillez doit être définie et mappée dans le fichier conf.yaml. Par exemple, pour l’intégration http_check, vous devez définir le nom associé à l’instance de l’endpoint HTTP dont vous surveillez l’uptime et le downtime. Vous pouvez surveiller plusieurs instances dans la même intégration en définissant toutes les instances dans le fichier conf.yaml.
nom_intégration.dSi votre configuration est complexe, vous pouvez la décomposer en plusieurs fichiers YAML, puis placer tous les fichiers dans le dossier <NOM_INTÉGRATION>.d pour définir la configuration. L’Agent charge tous les fichiers YAML valides dans le répertoire <NOM_INTÉGRATION>.d.
journalisationSi le système que vous surveillez génère des logs, vous pouvez personnaliser les logs que vous envoyez à Datadog et utiliser notre solution Log Management pour les gérer et les analyser.
metadata.csvCe fichier énumère et stocke les métriques recueillies par chaque intégration.
métriquesLa liste des données recueillies à partir de votre système par chaque intégration. La liste des métriques de chaque intégration se trouve dans le fichier metadata.csv correspondant à cette intégration. Pour en savoir plus sur les métriques, consultez la page sur les métriques dédiée aux développeurs. Vous pouvez également configurer des métriques custom afin d’ajouter des métriques qui ne sont pas proposées par défaut avec l’intégration.
paramètresUtilisez les paramètres dans le fichier conf.yaml pour contrôler les accès entre la source de données de votre intégration et l’Agent. Le fichier conf.yaml.example de chaque intégration énumère l’ensemble des paramètres obligatoires et facultatifs.
check de serviceLes checks de service sont un type de monitor utilisé pour surveiller le statut de disponibilité du service. Pour en savoir plus, consultez le guide sur les checks de service.
taggingLes tags permettent de personnaliser les métriques pour les trier et les visualiser comme bon vous semble.

Pour aller plus loin