Nouvelles annonces sur les technologies sans serveur et réseau ainsi que sur le RUM (Real-User Monitoring) dévoilées à la conférence Dash ! Nouvelles annonces dévoilées à la conférence Dash !

Présentation des intégrations

Il s’agit d’un guide d’utilisation des intégrations. Si vous recherchez des informations sur la création d’une nouvelle intégration, consultez la page Créer une nouvelle intégration.

Au plus haut niveau, une intégration correspond à l’assemblage d’un système unifié à partir d’unités habituellement considérées séparément. Chez Datadog, vous pouvez utiliser les intégrations pour rassembler toutes les métriques et les logs de votre infrastructure et avoir une vue d’ensemble sur le système unifié. Vous pouvez voir les parties individuellement et également comment elles impactent le tout.

Remarque : il vaut mieux commencer à recueillir des métriques sur vos projets le plus tôt possible dans le processus de développement, mais vous pouvez commencer à n’importe quelle étape.

Datadog fournit trois types d’intégrations principaux :

  • Les intégrations basées sur l’Agent sont installées avec l’Agent Datadog et utilisent une classe Python appelée check pour définir les métriques à recueillir.
  • Les intégrations basées sur l’authentification (crawler) sont implémentées dans l’application Datadog où vous entrez des identifiants pour obtenir des métriques avec l’API. Cela comprend des intégrations populaires comme Slack, AWS, Azure, et PagerDuty.
  • Les intégrations de bibliothèque utilisent l’API Datadog pour vous permettre de surveiller des applications en fonction du langage dans lequel elles sont écrites, comme Node.js ou Python.

Vous pouvez aussi créer un check custom pour définir et envoyer des métriques à Datadog depuis votre système interne unique.

Configurer une intégration

Le paquet de l’Agent Datadog inclut les intégrations officiellement prises en charge par Datadog, dans le cœur d’intégrations. Pour utiliser les intégrations dans le cœur d’intégrations, téléchargez l’Agent Datadog. Les intégrations communautaires se trouvent dans les intégrations supplémentaires, et pour les utiliser, vous devez télécharger le kit de développement logiciel. Pour en savoir plus sur l’installation ou la gestion de ces intégrations, consultez le guide de gestion des intégrations.

Les clés d’API et d’application

Pour installer l’Agent Datadog, vous devez disposer d’une clé d’API. Si l’Agent est déjà téléchargé, veillez à configurer la clé d’API dans le fichier datadog.yaml. Pour utiliser la plupart des fonctionnalités Datadog en plus de l’envoi des métriques et des événements, vous devez disposer d’une clé d’application. Vous pouvez gérer vos clés d’API et d’application depuis la page API Settings de l’interface graphique.

Installation

Si vous souhaitez connecter une intégration basée sur une bibliothèque ou un crawler, allez à ce fournisseur sur la page Integrations pour obtenir des instructions spécifiques sur la manière de se connecter. Pour les autres intégrations prises en charge, installez l’Agent Datadog. La plupart des intégrations sont prises en charge sur nos agents conteneurisés : Docker et Kubernetes. Après avoir téléchargé l’Agent, allez à la section de la page Integrations pour trouver les instructions de configuration spécifiques pour les intégrations individuelles.

Configurer les intégrations de l’Agent

Les configurations sont spécifiques aux intégrations. Dans le répertoire conf.d/<NOM_INTÉGRATION>.d à la racine du répertoire de configuration de votre Agent, vous trouverez un répertoire appelé <NOM_INTÉGRATION>.d pour chaque intégration officiellement prise en charge par l’Agent, contenant un exemple de fichier conf.yaml.example qui énumère toutes les options de configuration disponibles pour cette intégration particulière.

Pour activer une intégration donnée :

  1. Renommez le fichier conf.yaml.example (dans le répertoire <NOM_INTÉGRATION>.d correspondant) en conf.yaml.
  2. Mettez à jour les paramètres requis dans le nouveau fichier de configuration avec les valeurs correspondant à votre environnement.
  3. Redémarrez l’Agent Datadog.

Remarque : tous les fichiers de configuration respectent le format documenté dans la documentation des paramètres.

Par exemple, voici le fichier de configuration conf.yaml minimal nécessaire pour recueillir des métriques et des logs de l’intégration apache :

init_config:

instances:

  - apache_status_url: http://localhost/server-status?auto

logs:
  - type: file
    path: /var/log/apache2/access.log
    source: apache
    sourcecategory: http_web_access
    service: apache
  - type: file
    path: /var/log/apache2/error.log
    source: apache
    sourcecategory: http_web_access

Pour créer plusieurs instances dans le même check de l’Agent pour surveiller deux services Apache, créez une nouvelle instance avec un - dans la section instances: :

init_config:

instances:

  - apache_status_url: http://localhost/server-status?auto

  - apache_status_url: http://<ENDPOINT_APACHE_DISTANT>/server-status?auto

Tagging

Le tagging est un élément clé dans le filtrage et l’agrégation des données arrivant dans Datadog depuis plusieurs sources. Vous pouvez assigner des tags dans les fichiers de configuration, dans les variables d’environnement, dans l’interface graphique, dans l’API et dans DogStatsD. Si vous définissez des tags dans le fichier datadog.yaml, les tags sont appliqués à toutes les données de vos intégrations. Une fois le tag défini dans datadog.yaml, toutes les nouvelles intégrations en héritent. Si vous utilisez une variable d’environnement de tag, elle s’applique à toutes les intégrations. Si vous définissez les tags dans le fichier de configuration des intégrations correspondantes, ils s’appliquent uniquement à cette intégration spécifique. Si vous utilisez les tags dans les conteneurs, ils s’appliquent uniquement à ce conteneur. Pour en savoir plus sur le tagging, consultez Débuter avec les tags.

Validation

Pour valider la configuration de votre Agent et de vos intégrations, lancez la sous-commande status de l’Agent et cherchez une nouvelle configuration dans la section Checks.

Installer plusieurs intégrations

Installer plusieurs intégrations revient à ajouter les informations de configuration à un nouveau fichier conf.yaml dans le répertoire <INTÉGRATIONS>.d. Cherchez les paramètres requis pour la nouvelle intégration dans le fichier conf.yaml.example, ajoutez-les dans le nouveau fichier conf.yaml, puis suivez les mêmes étapes pour valider votre configuration.

Pratiques de sécurité

Pour en savoir plus sur la manière dont Datadog traite vos données et sur d’autres considérations de sécurité, consultez notre documentation sur la sécurité.

La suite ?

Maintenant que vos premières intégrations sont configurées, vous pouvez commencer à explorer toutes les métriques envoyées par Datadog à votre application et à utiliser ces métriques pour commencer à configurer des graphiques et des alertes pour surveiller vos données.

Consultez également nos solutions de gestion des logs, APM et Synthetics.

Dépannage

La première étape de dépannage d’une intégration consiste à utiliser un plug-in dans votre éditeur de code ou à utiliser l’un de nombreux outils en ligne pour vérifier la validité du YAML. L’étape suivante consiste à suivre toutes les étapes de dépannage de l’Agent.

Si les problèmes persistent, contactez notre formidable équipe d’assistance.

Termes clés

TermeDescription
conf.yamlVous créez le fichier conf.yaml dans le dossier conf.d/<NOM_INTÉGRATION> à la racine du répertoire de configuration de votre Agent. Utilisez ce fichier pour connecter des intégrations à votre système et pour configurer leurs paramètres.
check customSi vous possédez un système unique que vous souhaitez surveiller, ou si vous allez étendre les métriques déjà envoyées par une intégration, vous pouvez créer un check custom pour définir et envoyer des métriques à Datadog. Cependant, si vous souhaitez surveiller une application généralement disponible, un service public ou un projet open source, et si nous n’avons pas d’intégration existante pour celui-ci, vous pouvez envisager de créer une nouvelle intégration plutôt qu’un check custom.
datadog.yamlIl s’agit du fichier de configuration principal où vous définissez comment l’Agent interagit dans son ensemble avec ses propres intégrations et avec votre système. Utilisez ce fichier pour mettre à jour les clés d’API, les proxys, les tags de host et autres paramètres globaux.
événementLes événements sont des messages informatifs sur votre système, utilisés par le flux d’événements pour vous permettre de créer des monitors sur ces derniers.
instanceVous définissez et mappez l’instance de ce que vous surveillez dans le fichier conf.yaml. Par exemple, dans l’intégration http_check, vous définissez le nom associé à l’instance de l’endpoint HTTP que vous surveillez uptime et downtime. Vous pouvez surveiller plusieurs instances dans la même intégration en définissant toutes les instances dans le fichier conf.yaml.
nom_intégration.dSi vous avez une configuration complexe, vous pouvez la décomposer en plusieurs fichiers YAML, puis les stocker dans le répertoire <NOM_INTÉGRATION>.d pour définir la configuration. L’Agent charge tous les fichiers YAML valides dans le répertoire <NOM_INTÉGRATION>.d.
journalisationSi le système que vous surveillez a des logs, vous pouvez personnaliser les logs que vous envoyez à Datadog et utiliser notre solution de gestion de la journalisation pour les gérer et les analyser.
metadata.csvLe fichier qui énumère et stocke les métriques recueillies par chaque intégration.
métriquesLa liste des éléments recueillis à partir de votre système par chaque intégration. Vous pouvez trouver les métriques pour chaque intégration dans le fichier metadata.csv de cette intégration. Pour en savoir plus sur les métriques, consultez la page de développement des métriques. Vous pouvez aussi configurer des métriques custom. De cette manière, si l’intégration n’offre pas de métrique par défaut, vous pouvez généralement en ajouter une.
paramètresUtilisez les paramètres dans le fichier conf.yaml pour contrôler les accès entre la source de données de votre intégration et l’Agent. Le fichier conf.yaml.example des intégrations individuelles énumère tous les paramètres obligatoires et facultatifs.
check de serviceLes checks de service sont un type de monitor utilisé pour le suivi du statut de disponibilité du service. Pour en savoir plus, consultez le guide des checks de service.
taggingLes tags permettent de personnaliser les métriques pour les trier et les visualiser de la manière la plus utile pour vous.

Pour aller plus loin