Application Security Management nʼest pas pris en charge pour le site Datadog que vous avez sélectionné ().

Présentation

La solution Application Security Management (ASM) de Datadog vous permet de gagner en visibilité sur les personnes malveillantes ciblant vos systèmes ainsi que sur les attaques ciblant vos applications et cherchant à exploiter des vulnérabilités au niveau du code ou à utiliser de façon abusive la logique opérationnelle de vos applications.

En outre, ASM détecte les risques susceptibles de survenir au sein de vos applications, notamment par le biais des bibliothèques et dépendances vulnérables utilisées par les applications lors de leur exécution.

APM Datadog enregistre des informations (des « traces ») à propos de chaque requête d’application. ASM utilise les mêmes bibliothèques de tracing qu’APM pour surveiller votre trafic. ASM signale les tentatives d’attaque en analysant les requêtes suspectes qui correspondent à des schémas d’attaque connus, ou tague les informations d’une logique opérationnelle. Chaque fois que Datadog détecte des attaques ciblant votre application ou des utilisations abusives d’une logique opérationnelle qui affectent vos services, un signal de sécurité est automatiquement créé. Comme les signaux identifient les menaces sérieuses, il vous suffit de les examiner au lieu d’évaluer chaque tentative d’attaque. Selon les réglages que vous avez définis pour ces signaux de sécurité, vous pouvez recevoir des notifications sur Slack, par e-mail ou via PagerDuty.

Les pare-feu d’application Web (WAF) traditionnels sont généralement déployés à la périphérie du réseau et n’offrent donc aucune information de contexte sur le comportement des applications. Étant donné que la solution ASM est intégrée à l’application, elle a accès aux données de trace, ce qui lui permet d’identifier et de classifier plus efficacement les menaces. Tout comme les pare-feu d’application Web, ASM se base sur les schémas d’attaque connus, mais la solution tient compte du contexte autour de l’application afin de limiter les faux positifs et les alertes inutiles.

Identifier les services exposés aux attaques ciblant les applications

La solution ASM de Datadog se base sur les informations déjà recueillies par APM pour identifier les traces correspondant à des tentatives d’attaque. Les services exposés aux attaques sont directement mis en évidence dans les pages de la section APM (catalogue de services, page Service et Traces).

Étant donné qu’APM recueille un échantillon du trafic de votre application, vous devez activer ASM dans la bibliothèque de tracing pour surveiller et protéger efficacement vos services.

Pour identifier les personnes malveillantes, la solution Threat Monitoring and Detection de Datadog recueille les adresses IP des clients et les tags ajoutés manuellement par les utilisateurs sur toutes les requêtes.

Activation en un clic
Si votre service est exécuté avec un Agent sur lequel la fonctionnalité de configuration à distance est activée et avec une version de la bibliothèque de tracing qui prend en charge cette fonctionnalité, vous pouvez activer ASM depuis l'interface Datadog sans aucune configuration supplémentaire de l'Agent ou des bibliothèques de tracing.

Identifier les services vulnérables

La solution Software Composition Analysis de Datadog se sert de différentes sources de données sur les vulnérabilités connues affectant les bibliothèques logicielles open source, ainsi que d’informations fournies par l’équipe de sécurité de Datadog, afin vérifier la présence de vulnérabilités potentielles dans les bibliothèques dont dépend votre application lors de son exécution et de formuler des recommandations de remédiation.

Compatibilité

Pour intégrer la solution ASM à votre configuration Datadog, vous devez avoir activé APM et envoyer des traces à Datadog. ASM utilise les mêmes bibliothèques qu’APM : vous n’avez donc pas besoin de déployer et de gérer une nouvelle bibliothèque. La procédure à suivre pour activer ASM varie en fonction du langage de votre environnement d’exécution. Vérifiez si votre langage est pris en charge par ASM dans les prérequis de la solution.

Surveillance sans serveur

ASM Datadog pour AWS Lambda permet d’obtenir des informations détaillées sur les acteurs malveillants qui ciblent vos fonctions. En outre, le tracing distribué offre une vue d’ensemble détaillée et contextualisée de l’attaque qui vous permet d’évaluer la menace et de prendre des mesures de remédiation efficaces.

Consultez la section Activer ASM pour les fonctions sans serveur pour découvrir les différentes étapes de configuration de la solution.

Heures de permanence

La solution ASM Datadog repose sur des processus déjà inclus avec l’Agent et APM. Son utilisation a donc un impact négligeable sur les performances. Lorsqu’APM est activé, la bibliothèque Datadog génère des traces distribuées. ASM se base sur des schémas d’attaque connus pour signaler les activités de sécurité suspectes au sein de traces. Les traces distribuées mettent en corrélation les schémas d’attaque et le contexte d’exécution, ce qui permet de déclencher des signaux de sécurité en fonction des règles de détection définies.

Schéma illustrant le fonctionnement de la bibliothèque de tracing Datadog au niveau du service de l'application. La bibliothèque envoie des traces au backend Datadog, qui identifie alors les signaux de sécurité exploitables et envoie une notification via l'application pertinente, par exemple PagerDuty, Jira ou Slack.

Échantillonnage et rétention des données

Dans la bibliothèque de tracing, ASM recueille l’ensemble des traces qui incluent des données de sécurité. Un filtre de rétention par défaut permet de garantir que toutes les traces liées à la sécurité sont conservées dans la plateforme Datadog.

Les données associées aux traces de sécurité sont conservées pendant 90 jours. Les données des traces sous-jacentes sont conservées pendant 15 jours.

Confidentialité des données

Par défaut, ASM recueille des informations sur les traces de sécurité afin de vous aider à comprendre la raison pour laquelle la requête est considérée comme suspecte. Avant de transmettre les données, ASM les analyse afin de rechercher des modèles et des mots-clés permettant de conclure que les données sont sensibles. Si les données sont jugées sensibles, le flag <redacted> est appliqué. Ce flag indique que la requête est suspecte, et qu’aucune donnée liée à la requête n’a pu être recueillie pour des raisons de problèmes de sécurité des données.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de données considérées comme sensibles par défaut :

  • pwd, password, ipassword, pass_phrase
  • secret
  • key, api_key, private_key, public_key
  • token
  • consumer_id, consumer_key, consumer_secret
  • sign, signed, signature
  • bearer
  • authorization
  • BEGIN PRIVATE KEY
  • ssh-rsa

Pour configurer les informations censurées par ASM, consultez les étapes de configuration de la sécurité des données

Méthodes de détection des menaces

Les schémas utilisés par Datadog proviennent de plusieurs sources, notamment de l’ensemble de règles de base ModSecurity OWASP. Ils permettent de détecter les menaces et vulnérabilités connues dans les requêtes HTTP. Lorsqu’une requête HTTP correspond à l’une des règles de détection prêtes à l’emploi, Datadog génère un signal de sécurité.

Mises à jour automatiques des schémas de détection de menaces : si votre service est exécuté avec un Agent au sein duquel la fonctionnalité de configuration à distance est activée et avec une version de la bibliothèque de tracing qui prend en charge cette fonctionnalité, les schémas de détection de menaces utilisés pour surveiller votre service sont automatiquement mis à jour lorsque Datadog publie des mises à jour.

Chaque fois que Datadog détecte des attaques sérieuses ciblant vos services de production, un signal de sécurité est automatiquement créé. Celui-ci vous permet d’obtenir de précieux renseignements sur les entités à l’origine de l’attaque et les services ciblés. Vous pouvez définir des règles de détection personnalisées avec des seuils afin de déterminer les attaques pour lesquelles vous souhaitez recevoir une notification.

Protection intégrée

If your service is running an Agent with Remote Configuration enabled and a tracing library version that supports it, you can block attacks and attackers from the Datadog UI without additional configuration of the Agent or tracing libraries.

ASM Protect goes beyond Threat Detection and enables you to take blocking action to slow down attacks and attackers. Unlike perimeter WAFs that apply a broad range of rules to inspect traffic, ASM uses the full context of your application—its databases, frameworks, and programming language—to narrowly apply the most efficient set of inspection rules.

ASM leverages the same tracing libraries as Application Performance Monitoring (APM) to protect your applications against:

  • Attacks: ASM’s In-App WAF inspects all incoming traffic and uses pattern-matching to detect and block malicious traffic (security traces).
  • Attackers: IP addresses and authenticated users that are launching attacks against your applications are detected from the insights collected by the libraries and flagged in Security Signals.

Security traces are blocked in real time by the Datadog tracing libraries. Blocks are saved in Datadog, automatically and securely fetched by the Datadog Agent, deployed in your infrastructure, and applied to your services. For details, read How Remote Configuration Works.

To start leveraging Protection capabilities—In-App WAF, IP blocking, User blocking and more—read Protection.

Classification des tentatives d’attaque

Les informations du tracing distribuée sont utilisées pour répartir les tentatives d’attaque au sein de trois catégories distinctes : Sans danger, Inconnu ou Dangereux.

  • Les tentatives d’attaque de la catégorie « Sans danger » ne peuvent pas exploiter une faille pour s’introduire au sein de votre application, par exemple lorsqu’une attaque par injection PHP cible un service écrit en Java.
  • Les tentatives d’attaque sont placées dans la catégorie « Inconnu » en cas d’absence d’informations suffisantes permettant d’émettre un jugement définitif sur la probabilité de réussite d’une attaque.
  • Les tentatives d’attaque sont placées dans la catégorie « Dangereux » lorsqu’il existe des données prouvant qu’une vulnérabilité au niveau du code a été détectée par un acteur malveillant.

Portée de la surveillance des menaces

La solution ASM de Datadog analyse plus de 100 signatures d’attaque afin de détecter de nombreux types d’attaques, notamment (sans s’y limiter) les catégories suivantes :

  • Injections SQL
  • Injections de code
  • Injections de commandes
  • Injections NoSQL
  • Scripts intersites (XSS)
  • Falsification de requête côté serveur (SSRF)

Détection des vulnérabilités intégrée

La solution ASM Datadog intègre des fonctionnalités de détection qui vous informent des vulnérabilités détectées au sein de vos dépendances open source. Le Vulnerability Explorer fournit des informations plus détaillées, comme le niveau de gravité de la vulnérabilité, les services affectés, l’infrastructure potentiellement vulnérable, ainsi que des instructions de remédiation pour résoudre les problèmes détectés.

Pour en savoir plus, consultez Software Composition Analysis.

Sécurité des API

Les fonctionnalités de sécurité des API sont disponibles en version bêta privée.

La solution Application Security Management (ASM) de Datadog vous permet d’obtenir des informations pertinentes sur les menaces ciblant vos API. Grâce au catalogue d’API, vous pouvez surveiller des métriques de performance et de santé sur vos API, mais également visualiser les attaques ciblant vos API. Cette vue indique l’adresse IP et les informations d’authentification de l’acteur malveillant, ainsi que des en-têtes de requête comportant des informations détaillées sur l’origine de l’attaque. Grâce à ASM et aux fonctionnalités de gestion des API, vous bénéficiez d’une vue d’ensemble complète de la surface d’attaque de vos API. Vous pourrez ainsi prendre les mesures adéquates pour limiter les menaces.

Protection contre la vulnérabilité Log4Shell

La solution ASM Datadog identifie les charges utiles des attaques Log4Shell Log4j et renforce la visibilité sur les tentatives de chargement à distance de code malveillant par des applications vulnérables. Lorsque cette solution est utilisée conjointement avec le reste des fonctionnalités Cloud SIEM, vous pouvez identifier et étudier les activités courantes qui se sont produites après l’exploitation d’une vulnérabilité, et corriger de façon proactive les services Web Java potentiellement vulnérables qui constituent un vecteur d’attaque.

Pour aller plus loin