Configuration du Network Performance Monitoring

Configuration du Network Performance Monitoring

La fonctionnalité Network Performance Monitoring (NPM) de Datadog vous permet de visualiser votre trafic réseau entre différents services, conteneurs, zones de disponibilité ou autres tags dans Datadog. Vous pourrez ainsi :

  • Identifier les dépendances de service inattendues ou latentes
  • Réduire les coûts liés aux communications inter-région ou multi-cloud
  • Identifier les pannes affectant une région d’un fournisseur de solutions cloud ou des outils tiers
  • Dépanner les problèmes liés à la découverte de services avec les métriques de serveur DNS

La solution Network Performance Monitoring nécessite l'Agent Datadog v6.14+.

Plateformes prises en charge

Systèmes d’exploitation

Linux

La collecte de données étant basée sur eBPF, votre plateforme doit utiliser la version 4.4.0 du kernel Linux au minimum, ou les fonctionnalités eBPF doivent avoir été backportées. Le NPM prend en charge les distributions Linux suivantes :

  • Ubuntu 16.04+
  • Debian 9+
  • Fedora 26 et versions ultérieures
  • SUSE 15+
  • Amazon AMI 2016.03+
  • Amazon Linux 2
  • CentOS/RHEL 7.6+

Remarque : la fonction Résolution DNS n’est pas prise en charge sur CentOS/RHEL 7.6, mais elle est prise en charge sur CentOS/RHEL 8+.

Windows

La collecte de données se fait via un pilote de périphérique et est disponible en version bêta publique pour Windows Server 2016 et les versions ultérieures.

macOS

Le Network Performance Monitoring n’est pas actuellement pris en charge sur les plateformes macOS.

Configurations pour les conteneurs

Le NPM vous aide à visualiser l’architecture et les performances de vos environnements orchestrés et conteneurisés, avec la prise en charge de Docker, Kubernetes, ECS, et d’autres technologies de conteneur. Les intégrations pour conteneurs de Datadog vous permettent d’agréger le trafic en fonction d’entités pertinentes (conteneurs, tâches, pods, clusters, déploiements, etc.) grâce à des tags prêts à l’emploi (tels que container_name, task_name ou kube_service).

Outils de routage réseau

Istio

Grâce au NPM, vous pouvez mapper les communications réseau entre des conteneurs, pods et services via le maillage de services Istio.

Datadog surveille chaque aspect de votre environnement Istio. Vous pouvez également :

  • Évaluer la santé d’Envoy et du plan de contrôle Istio grâce aux logs
  • Consulter en détail les performances de votre maillage de services avec des métriques sur les requêtes, la bande passante et la consommation de ressources
  • Plonger au cœur des traces distribuées pour les applications qui effectuent des transactions sur le maillage avec l'APM

Le NPM prend en charge Istio v1.6.4+ avec l'Agent Datadog v7.24.1+.

Pour en savoir plus sur la surveillance de votre environnement Istio avec Datadog, consultez l’article du blog à ce sujet (en anglais).

Cilium

La fonctionnalité Network Performance Monitoring est compatible avec les installations Cilium, pour autant que vous disposiez :

  1. d’une version 1.6+ de Cilium, et
  2. d’une version 5.1.16+ du kernel, ou 4.19.57+ pour les kernels 4.19.x.

Systèmes de provisionnement

Le Network Performance Monitoring prend en charge les systèmes de provisionnement suivants :

Configuration

Pour activer la solution Network Performance Monitoring, configurez-la dans le fichier de configuration principal de votre Agent en fonction de la configuration de votre système.

Cet outil a été conçu dans l’optique d’analyser le trafic entre des endpoints réseau et de mapper des dépendances réseau. Il est donc conseillé de l’installer sur un sous-ensemble pertinent de votre infrastructure ainsi que sur deux hosts au minimum pour en tirer pleinement profit.

Pour activer la solution Network Performance Monitoring avec l’Agent Datadog, utilisez les configurations suivantes :

  1. Si vous utilisez une version de l’Agent antérieure à la version 6.14, activez d’abord la collecte de live processes. Si ce n’est pas le cas, passez à l’étape suivante.

  2. Copiez l’exemple de configuration system-probe :

    sudo -u dd-agent cp /etc/datadog-agent/system-probe.yaml.example /etc/datadog-agent/system-probe.yaml
    
  3. Modifiez /etc/datadog-agent/system-probe.yaml en définissant le flag enable sur true :

    network_config:   # use system_probe_config for Agent's older than 7.24.1
        ## @param enabled - boolean - optional - default: false
        ## Set to true to enable Network Performance Monitoring.
        #
        enabled: true
    
  4. Si vous exécutez un Agent antérieur à la version 6.18 ou 7.18, démarrez manuellement le system-probe et configurez-le de façon à ce qu’il se lance au démarrage. Pour les versions 6.18 et 7.18, le system-probe se lance automatiquement en même temps que l’Agent :

    sudo systemctl start datadog-agent-sysprobe
    sudo systemctl enable datadog-agent-sysprobe
    

    Remarque : si vous ne pouvez pas utiliser la commande systemctl sur votre système, effectuez le démarrage à l’aide de la commande suivante : sudo service datadog-agent-sysprobe start. Configurez ensuite le system-probe de façon à ce qu’il se lance au démarrage, avant le démarrage de datadog-agent.

  5. Redémarrez l’Agent.

    sudo systemctl restart datadog-agent
    

    Remarque : si vous ne pouvez pas utiliser la commande systemctl sur votre système, exécutez la commande suivante : sudo service datadog-agent restart.

Systèmes avec SELinux

Sur les systèmes disposant de SELinux, le binaire system-probe requiert des autorisations spéciales pour utiliser les fonctionnalités eBPF.

Le package RPM de l’Agent Datadog pour les systèmes basés sur CentOS comprend une stratégie SELinux permettant d’accorder ces autorisations au binaire system-probe.

Si vous devez utiliser la solution Network Performance Monitoring sur d’autres systèmes disposant de SELinux, effectuez ce qui suit :

  1. Modifiez la stratégie SELinux de base afin de l’adapter à votre configuration SELinux. Selon votre système, il est possible que certains types ou attributs n’existent pas ou qu’ils possèdent d’autres noms.

  2. Compilez la stratégie au sein d’un module. Si vous avez nommé votre fichier de stratégie system_probe_policy.te, utilisez la commande suivante :

    checkmodule -M -m -o system_probe_policy.mod system_probe_policy.te
    semodule_package -o system_probe_policy.pp -m system_probe_policy.mod
    
  3. Appliquez le module à votre système SELinux :

    semodule -v -i system_probe_policy.pp
    
  4. Modifiez le type de binaire system-probe afin d’utiliser celui défini dans la stratégie. Si votre répertoire d’installation de l’Agent est /opt/datadog-agent, utilisez la commande suivante :

    semanage fcontext -a -t system_probe_t /opt/datadog-agent/embedded/bin/system-probe
    restorecon -v /opt/datadog-agent/embedded/bin/system-probe
    
  5. Redémarrez l’Agent.

Remarque : pour suivre ces instructions, vous devez avoir installé certains utilitaires SELinux (checkmodule, semodule, semodule_package, semanage et restorecon), disponibles sur la plupart des distributions standard comme Ubuntu, Debian, RHEL, CentOS et SUSE. Consultez la documentation de votre distribution pour découvrir comment les installer.

Si ces utilitaires ne sont pas disponibles pour votre distribution, suivez les mêmes instructions, mais utilisez à la place les utilitaires dont vous disposez.

Systèmes Windows

La collecte de données pour les systèmes Windows est disponible en bêta publique pour Windows Server 2016 et les versions ultérieures. Remarque : NPM surveille actuellement les hosts Windows uniquement, et non les conteneurs Windows. La collecte de métriques DNS n’est pas prise en charge par les systèmes Windows.

Pour configurer la solution Network Performance Monitoring pour les hosts Windows :

  1. Installez cette version personnalisée de l’Agent Datadog.

  2. Modifiez C:\ProgramData\Datadog\system-probe.yaml en définissant le flag enable sur true :

    system_probe_config:
        ## @param enabled - boolean - optional - default: false
        ## Set to true to enable the System Probe.
        #
        enabled: true
    
  3. Modifiez C:\ProgramData\Datadog\datadog.yaml en définissant le flag enable sur true :

    process_config:
        ## @param enabled - boolean - optional - default: false
        ## Set to true to enable the System Probe.
        #
        enabled: true
    
  4. Redémarrez l’Agent.

    Pour PowerShell (powershell.exe) :

    restart-service -f datadogagent
    

    Pour l’invite de commandes (cmd.exe) :

    net /y stop datadogagent && net start datadogagent
    

Pour activer le Network Performance Monitoring avec Kubernetes via Helm, ajoutez :

networkMonitoring:
    enabled: true

dans votre fichier values.yaml. La version 2.4.39 ou une version ultérieure du chart Helm est requise. Consultez le chart Helm Datadog pour en savoir plus.

Si vous n’utilisez pas Helm, vous pouvez activer le Network Performance Monitoring avec Kubernetes de toute pièce :

  1. Téléchargez le modèle du manifeste datadog-agent.yaml.

  2. Remplacez <CLÉ_API_DATADOG> par votre clé d’API Datadog.

  3. Définissez votre site Datadog (facultatif). Si vous utilisez le site européen de Datadog, définissez la variable d’environnement DD_SITE sur datadoghq.eu dans le manifeste datadog-agent.yaml.

  4. Déployez le DaemonSet avec cette commande :

    kubectl apply -f datadog-agent.yaml
    

Si l'Agent est déjà exécuté avec un manifeste :

  1. Ajoutez l’annotation container.apparmor.security.beta.kubernetes.io/system-probe: unconfined au modèle datadog-agent :

    spec:
        selector:
            matchLabels:
                app: datadog-agent
        template:
            metadata:
                labels:
                    app: datadog-agent
                name: datadog-agent
                annotations:
                    container.apparmor.security.beta.kubernetes.io/system-probe: unconfined
    
  2. Activez la collecte de processus et le system-probe avec les variables d’environnement suivantes dans le Daemonset de l’Agent. Si vous exécutez un conteneur par processus d’Agent, ajoutez les variables d’environnement suivantes au conteneur de l'‘Agent de processus. Si ce n’est pas le cas, ajoutez-les au conteneur de l’Agent.

      # (...)
                      env:
                      # (...)
                          - name: DD_PROCESS_AGENT_ENABLED
                            value: 'true'
                          - name: DD_SYSTEM_PROBE_ENABLED
                            value: 'true'
                          - name: DD_SYSTEM_PROBE_EXTERNAL
                            value: 'true'
                          - name: DD_SYSPROBE_SOCKET
                            value: /var/run/sysprobe/sysprobe.sock
    
  3. Montez les volumes supplémentaires suivants dans votre conteneur datadog-agent :

     # (...)
            spec:
                serviceAccountName: datadog-agent
                containers:
                    - name: datadog-agent
                      image: 'gcr.io/datadoghq/agent:latest'
                      # (...)
                  volumeMounts:
                      - name: procdir
                        mountPath: /host/proc
                        readOnly: true
                      - name: cgroups
                        mountPath: /host/sys/fs/cgroup
                        readOnly: true
                      - name: debugfs
                        mountPath: /sys/kernel/debug
                      - name: sysprobe-socket-dir
                        mountPath: /var/run/sysprobe
    
  4. Ajoutez un nouveau system-probe en tant que sidecar de l’Agent :

     # (...)
            spec:
                serviceAccountName: datadog-agent
                containers:
                    - name: datadog-agent
                      image: 'gcr.io/datadoghq/agent:latest'
                    # (...)
                    - name: system-probe
                      image: 'gcr.io/datadoghq/agent:latest'
                      imagePullPolicy: Always
                      securityContext:
                          capabilities:
                              add:
                                  - SYS_ADMIN
                                  - SYS_RESOURCE
                                  - SYS_PTRACE
                                  - NET_ADMIN
                                  - IPC_LOCK
                      command:
                          - /opt/datadog-agent/embedded/bin/system-probe
                      env:
                          - name: DD_SYSPROBE_SOCKET
                            value: /var/run/sysprobe/sysprobe.sock
                      resources:
                          requests:
                              memory: 150Mi
                              cpu: 200m
                          limits:
                              memory: 150Mi
                              cpu: 200m
                      volumeMounts:
                          - name: procdir
                            mountPath: /host/proc
                            readOnly: true
                          - name: cgroups
                            mountPath: /host/sys/fs/cgroup
                            readOnly: true
                          - name: debugfs
                            mountPath: /sys/kernel/debug
                          - name: sysprobe-socket-dir
                            mountPath: /var/run/sysprobe
    
  5. Enfin, ajoutez les volumes suivants à votre manifeste :

                volumes:
                    - name: sysprobe-socket-dir
                      emptyDir: {}
                    - name: debugfs
                      hostPath:
                          path: /sys/kernel/debug
    

Pour configurer la fonctionnalité Network Performance Monitoring dans Docker, utilisez la configuration suivante lorsque vous lancez l’Agent de conteneur :

$ docker run -e DD_API_KEY="<CLÉ_API_DATADOG>" \
-e DD_SYSTEM_PROBE_ENABLED=true \
-e DD_PROCESS_AGENT_ENABLED=true \
      -v /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock:ro \
      -v /proc/:/host/proc/:ro \
      -v /sys/fs/cgroup/:/host/sys/fs/cgroup:ro \
-v /sys/kernel/debug:/sys/kernel/debug \
--security-opt apparmor:unconfined \
--cap-add=SYS_ADMIN \
--cap-add=SYS_RESOURCE \
--cap-add=SYS_PTRACE \
--cap-add=NET_ADMIN \
--cap-add=IPC_LOCK \
gcr.io/datadoghq/agent:latest

Remplacez <CLÉ_API_DATADOG> par votre clé d’API Datadog.

Si vous utilisez docker-compose, ajoutez ce qui suit au service de l’Agent Datadog.

version: '3'
services:
  ..
  datadog:
    image: "gcr.io/datadoghq/agent:latest"
    environment:
       DD_SYSTEM_PROBE_ENABLED: 'true'
       DD_PROCESS_AGENT_ENABLED: 'true'
       DD_API_KEY: '<CLÉ_API_DATADOG>'
    volumes:
    - /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock:ro
    - /proc/:/host/proc/:ro
    - /sys/fs/cgroup/:/host/sys/fs/cgroup:ro
    - /sys/kernel/debug:/sys/kernel/debug
    cap_add:
    - SYS_ADMIN
    - SYS_RESOURCE
    - SYS_PTRACE
    - NET_ADMIN
    - IPC_LOCK
    security_opt:
    - apparmor:unconfined

Pour une configuration sur AWS ECS, consultez la section relative à AWS ECS.

Pour aller plus loin